Un réseau pour protéger la santé animale en péril au Sud-Kivu

Actualités

Charline Nabintu et Safi Ngomora vivent au Sud-Kivu, à l’Est du Congo. Elles ne se connaissent pas, et pourtant, elles ont beaucoup en commun. Malgré l’insécurité ambiante, elles ont fait le choix de se consacrer à la santé animale, au service des éleveurs de la région. La première en tant que vétérinaire, et la seconde en tant qu’agent communautaire de santé animale. Une vocation d’utilité publique dans une région où une grande partie de la population dépend de l’élevage pour survivre.

Un système d’information digitalisé pour révolutionner la transhumance au Sahel

Actualités, Actualités, Actualités, Actualités, Actualités, Actualités, Actualités, Actualités, Actualités

Face à l’insécurité grandissante et au dérèglement climatique, les éleveurs du Sahel sont souvent en première ligne. Grâce à notre système d’information digitalisé, ils ont accès à des informations fiables et actuelles sur la situation sécuritaire et pastorale. Ils peuvent alors prendre les meilleures décisions pour la transhumance de leurs troupeaux.

Vétérinaires Sans Frontières renoue avec l’humanitaire

Ces dernières années, la situation sécuritaire et climatique en Afrique subsaharienne se dégrade. Que ce soit au Sahel ou dans la région des Grands Lacs, les conflits et les épisodes climatiques extrêmes sont de plus en plus fréquents. Les communautés vivant de l’élevage sont particulièrement affectées. Face à la détresse grandissante des populations, nous reprenons nos interventions humanitaires dans cinq pays. 80 000 personnes en bénéficieront au cours des deux prochaines années.

Mauritanie : Face à l’érosion, l’urgence de préserver les sols et les eaux

Au sud de la Mauritanie, l’érosion menace les moyens de subsistance des communautés rurales. Pour les agro-éleveurs et leur bétail, la qualité des sols et des eaux est d’une importance vitale. Nous les aidons à réaliser des travaux de restauration et à gérer durablement les nouvelles infrastructures. Plongée dans le quotidien difficile des hommes et des femmes que nous soutenons dans l’Assaba.