Une longue vie en bonne santé pour la volaille

Actualités

Vétérinaires Sans Frontières offre des formations aux éleveurs, notamment dans le domaine de l’aviculture. Les éleveurs apprennent à prévenir et réagir face aux maladies, ainsi qu’à assurer un abri et une alimentation de qualité pour leur volaille. Cela permet de maintenir les animaux en bonne santé et aux éleveurs de subvenir à leurs besoins.

Valorisation du « sida cordifolia » : d’une plante, deux coups

Actualités

Le « sida cordifolia » est une espèce végétale qui envahit les espaces de pâturage dans les zones arides du Sahel.
Les animaux ne la mangent pas à l’état naturel, mais si la plante est broyée et mélangée à d’autres ingrédients, elle peut servir à leur alimentation et représente même un riche apport nutritionnel.
Au Niger, Vétérinaires sans Frontières apprend aux éleveurs la technique pour transformer et valoriser cette plante.

« J’utilise régulièrement le lait des chèvres pour nourrir mes enfants »

Actualités

Au Niger, Magnia Marwane a reçu quatre chèvres et un bouc via Vétérinaires Sans Frontières . « Je suis très contente d’avoir reçu ces animaux ! Mes quatre chèvres ont déjà eu un chevreau chacune. J’utilise régulièrement le lait des chèvres pour nourrir mes enfants, et il n’y a pas longtemps, j’ai vendu deux boucs pour acheter du mil et de la semoule de blé. »

« Intégrer les femmes dans l’élevage n’est plus une question, c’est une évidence »

Actualités

En ce 8 mars 2017, nous fêtons la Journée Internationale des Femmes. À cette occasion, Vétérinaires Sans Frontières a décidé de donner la parole à des femmes fortes et courageuses. « Parce que les femmes contribuent de façon essentielle à l’économie au Burkina Faso », nous explique Fatima Boly Diallo. Présidente de notre partenaire DEWRAL, elle se bat pour la promotion socio-économique de la femme et de l’enfant en milieu rural.

Burundi : une vie meilleure pour la population locale

Actualités

Dans les régions rurales du Burundi règne une extrême pauvreté : pas moins de 7 habitants sur 10 souffrent de la faim. Leurs enfants doivent se contenter d’un ou deux maigres repas par jour. La forte densité démographique entraîne une pénurie de terres cultivables, et donc de nourriture. Vétérinaires Frontières veut changer les choses. C’est pourquoi, en 2014, nous avons commencé un programme de développement au Burundi.